Amarengo

Articles and news

Zone de Données sur les Oiseaux

KZ110
Hautes terres de l’est du Kazakhstan

  • Résumé
  • Compte texte
  • Tableau de données et informations détaillées
  • Carte
  • Référence et autres ressources
Vue actuelle : résumé

Pays / territoire: Kazakhstan
Critères IBA remplis: A1, A3 (2007)
Pour plus d’informations sur les critères IBA, veuillez cliquer ici
Superficie: 221 130 ha
Statut de protection:

Association pour la Conservation de la Biodiversité au Kazakhstan

Évaluation de la surveillance de l’IBA la plus récente
Année d’évaluation Score de menace (pression) Score de condition (état) Score d’action (réponse)
2017 faible favorable moyen
Pour plus d’informations sur la surveillance IBA, veuillez cliquer ici

Site Web description
Le site est situé à 215 km au sud-sud-ouest du centre régional d’Oust-Kamenogorsk, à 30 km à l’est du centre du district d’Ayagoz et à environ 100 km à l’ouest du lac Zaisan. La région est traversée par l’important chemin de fer « TurkSib ». Au nord de Tarbagatai et s’étendant au nord-ouest de celui-ci, il y a une section de la rivière Ayagoz parallèle à la ligne de l’autoroute Ayagoz-Zasan. Le site est constitué d’une série de plaines d’origine tectonique traversées par plusieurs rivières à débit lent appartenant au bassin de l’Ayagoz (Balta-Tarak, Borly, Borlysai, Espe, Bugaz, Baltakara et Batpaksai, avec leurs propres affluents secondaires). La division de ces bassins versants est une série de collines. Les caractéristiques les plus importantes des hautes terres sont les intrusions granitiques de Shubarbaital, Kyzyltas et Batpaktas, et les chaînes de montagnes compactes d’Ot’yartau, Karakunghey, Zhartas, Karazhota et Koketau. La majorité des vallées sont caractérisées par des pentes à faible angle et de larges terrasses plates de 4 à 7 km de largeur. Le réseau de cours d’eau est inhabituel en ce sens que les principaux cours d’eau ont tendance à suivre des itinéraires très tortueux, coupant souvent les collines pour former de grands canyons, entraînant parfois des cours d’eau opposés dans la même vallée. Dans de nombreuses régions, les sols sont soumis à une salinité sévère. Les plaines inondables contiennent des sections marécageuses éparses qui sont également souvent salées. Bien que les différents bassins versants varient dans leur forme, ils ont une caractéristique en commun: les parties les plus élevées et les plus exposées sont constituées de roches de lit trop fendues. En dehors des intrusions granitiques, les collines ont des surfaces lisses et arrondies avec des pentes raides limitées, des affleurements rocheux et des éboulis. Toutes les zones granitiques sont remarquables pour leur structure extrêmement accidentée avec de nombreuses falaises et ravins. Dans les vallées s’étendent de larges étendues de matériaux désalluviaux et des plages de rebords altérés. La composante botanique majeure du paysage des zones élevées et des zones de plaine consiste en un assortiment d’associations hétéroclites-herbage-gazon-gazon typiques de la steppe sèche xérophyte. En raison du substrat principalement rocheux, la composition florale la plus répandue est constituée de communautés herbacées riches en pétrophytes, dont Stipa zalesskii. Les nombreuses dépressions salines de la vallée, ainsi que sur les bassins versants, présentent des complexes halophytes constitués d’associations Artemisia-Salsola. Les zones humides soutiennent souvent une croissance luxuriante de Juncus sp., Carex sp. et Agropiron sp. prairies ou roselières. Ces zones sont fréquemment associées à des fragments de steppe avec une abondance d’Achnatherum splendens. La forêt se présente presque exclusivement sous la forme de fourrés ligneux fluviaux, communs le long des principaux lits des rivières, et de bosquets de bouleaux et de trembles dans les ravins et les dépressions sur les pentes. Spiraea hypericifolia et Caragana pygmea se trouvent à la base de certaines pentes et au sommet des collines périphériques. Juniperus sabina, J. sibirica, Ephedra equisetina et Lonicera sp. se trouvent sur les intrusions de granit.

Biodiversité clé
En plus des espèces clés, le site abrite des populations reproductrices de plusieurs espèces considérées comme de plus en plus vulnérables dans les années à venir. Ce groupe comprend : Limosa limosa et Numenius arquata (tous deux communs à l’heure actuelle) ainsi que Tringa totanus, Tadorna ferruginea et Perdix perdix. Dans les zones rocheuses, les espèces reproductrices les plus courantes sont Emberiza buchanani, Emberiza godlewskii et Emberiza leucocephala. Les biotopes ligneux soutiennent le passage et, éventuellement, la reproduction d’Accipiter gentilis, d’Accipiter nisus, d’Otus scops et de Falco subbuteo.

Biodiversité non aviaire : Plusieurs mammifères en voie de disparition sont présents : Ovis ammon (métapopulation composée de groupes plus ou moins isolés habitant dans plusieurs chaînes de collines) et Otocolobus manul (suspecté pour certaines collines). Les petits mammifères qui sont abondants, et la nourriture de base de nombreux grands prédateurs aviaires, comprennent Myospalax altaicus, Marmota baibacibna et Ochotona pusilla.

Citation recommandée
BirdLife International (2021) Fiche d’information sur les zones importantes pour les oiseaux : Hautes terres de l’Est du Kazakhstan. Téléchargé à partir de http://www.birdlife.org le 26/03/2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.