Amarengo

Articles and news

La Législature de la Floride Abolit la Responsabilité Solidaire

1er Février 2007

Cet article a été initialement publié dans the Subrogator, une publication de la National Association of Subrogation Professionals, Hiver 2007, Page 130. © Copyright 2007 par NASP. Tous droits réservés. Republié par Butler avec la permission de la NASP.

À compter du 26 avril 2006, la Législature de Floride a éliminé le dernier vestige de la responsabilité solidaire. La Floride a maintenant rejoint la minorité de juridictions qui ont complètement aboli la responsabilité solidaire. Bien que cette décision ait entraîné des changements et des controverses spectaculaires, ce n’était pas une surprise. La tentative d’abolition a en fait commencé il y a près de vingt ans et a été fortement sollicitée par les « grandes entreprises » de Floride. »Cet article traitera de l’impact de l’élimination de la responsabilité solidaire et de l’effet que ce changement de loi aura sur la subrogation en Floride.

La responsabilité solidaire permet aux victimes de se remettre pleinement de leurs blessures dans des situations où le rétablissement complet pourrait autrement ne pas être possible. Un exemple parfait est le cas largement médiatisé de Walt Disney World c. Wood, qui a été spéculé comme un moteur dans l’élimination de la responsabilité solidaire. Dans Wood, Disney World a été jugé coupable d’un pour cent et un autre défendeur de quatre-vingt-cinq pour cent, mais Disney World a été tenu responsable de la totalité du montant du jugement en raison de la doctrine de la responsabilité solidaire. Depuis Wood, la Législature de la Floride avait modifié la loi à plusieurs reprises, n’autorisant finalement la responsabilité solidaire que lorsque le défendeur était fautif d’au moins dix pour cent, et plafonnant davantage les dommages dont le défendeur pouvait être tenu responsable.

En vertu de la nouvelle loi de la Floride, les défendeurs ne seront responsables que de leur propre pourcentage de responsabilité, que le demandeur ait ou non été rendu entier. En conséquence, en Floride, le demandeur n’aura désormais pas la possibilité d’être rendu entier à moins que chaque défendeur responsable ne dispose des fonds nécessaires pour couvrir sa répartition respective des dommages-intérêts. Bien sûr, si la responsabilité solidaire existait toujours en Floride, tous les demandeurs bénéficieraient de la perception des dommages-intérêts qui leur sont accordés, malgré le manque de fonds d’un défendeur. Les défendeurs, cependant, détestent le concept car il les expose à la responsabilité de la négligence d’un autre défendeur, ce qui a conduit au changement de la loi.

Ce changement de loi aura de graves effets sur ceux qui poursuivent des demandes de subrogation en Floride. Toute action engagée après le 26 avril 2006 sera régie par la nouvelle loi. Cela affectera chaque étape d’une question de subrogation. Au départ, cela affectera ceux qui décident de poursuivre ou non une demande de subrogation. Le montant total des dommages-intérêts et la force de l’affaire ne seront plus les facteurs déterminants s’il y a plus d’une partie potentiellement responsable en cause, mais une seule partie est recouvrable. Le potentiel de recouvrement devra désormais être mis en balance uniquement avec le pourcentage de faute de chaque défendeur potentiel. Un « défendeur à poche profonde » ne sera pas une raison suffisante pour poursuivre une affaire si ce défendeur particulier est susceptible d’avoir un faible pourcentage de responsabilité.

Si une décision est prise de poursuivre une demande de subrogation en Floride, la nouvelle loi devrait également affecter les attentes réalistes de la demande. Cela affectera, par exemple, le montant que les parties demandant la subrogation consacreront à l’enquête si la plupart des parties coupables n’ont pas d’assurance responsabilité ou sont autrement protégées contre une constatation de responsabilité.

En supprimant la responsabilité solidaire, le changement statutaire peut également, à terme, abolir les théories juridiques qui ne sont qu’une créature de la répartition de la faute, comme la contribution. Sans responsabilité solidaire, un assureur qui a payé la réclamation d’un demandeur ne pourra probablement pas intenter une réclamation contre d’autres défendeurs responsables en vertu de la théorie de la contribution, car, vraisemblablement, aucune partie ne sera jamais tenue de payer plus que son propre pourcentage de faute.

La modification de la loi affectera davantage les propositions de règlement et les offres de jugement. Un demandeur qui demande une subrogation devra faire preuve d’une grande prudence dans le calcul du montant exact dont un défendeur peut potentiellement être tenu responsable lors de la rédaction d’une proposition de règlement. Dans l’ancien système, le demandeur avait une plus grande marge de manœuvre, car de nombreux défendeurs étaient potentiellement responsables de la totalité du montant de la réclamation, malgré leur propre pourcentage de responsabilité. De même, les défendeurs peuvent maintenant déposer des offres de jugement inférieures, car le potentiel de recouvrement supérieur à leur « juste part » n’est plus un problème.

La nouvelle loi frustrera les demandeurs de subrogation et allégera les défendeurs de leur responsabilité potentielle pour la négligence d’autres défendeurs. Fait intéressant, bien que les compagnies d’assurance qui poursuivent la subrogation souffriront des effets de la nouvelle loi, les assureurs de responsabilité civile bénéficieront des réclamations qu’ils défendent. Pour toutes les personnes impliquées, la nouvelle loi exige de l’attention. Toutes les parties qui intentent des demandes de subrogation devront se pencher sur la nouvelle loi en ce qui concerne toutes les demandes qu’elles ont qui n’étaient pas déjà en litige au 26 avril 2006.

Notes de fin

  1. Statuts de la Floride § 768.81 auparavant, la responsabilité solidaire était autorisée dans certaines circonstances en fonction du pourcentage de faute et du montant des dommages. Fla. Stats. § 768.81 (2005). Le § 768.81 récemment révisé n’offre aucune trace de responsabilité solidaire. Fla. Stats. § 768.81 (2006).
  2. Walt Disney World v. Bois, 515 So. 2d 198 (Fla. 1987).

Pour la version complète de l’article, veuillez contacter l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.