Amarengo

Articles and news

KDS-HRC

  • À propos de
    • Histoire
    • District de Kersa
    • Services
    • Le Site de terrain
    • Le Besoin de DHS
    • vision et Mission
    • Ce que nous faisons
  • Projet
    • MSC
    • PHD
    • NATIONAL
  • Partage des données
    • Accord
    • Application
    • Politique
    • Questionnaire
    • Données d’échantillon
  • Sortie
    • Indicateur de santé
    • Articles
    • Manuscrit
    • Note de politique générale
  • Population
    • Taux de base
    • Taille de la population
  • Collaboration
    • collaborateurs
    • Nationaux
    • Internationaux
  • Contact

Centre de Recherche sur la Surveillance Démographique et la Santé de Kersa (KDS-HRC)

Le Centre de recherche sur la surveillance Démographique et la Santé de Kersa (KDS-HRC) est situé dans le district de Kersa, dans l’est de Hararege, dans la région d’Oromia, dans l’est de l’Éthiopie. Il a été créé en 2007 avec la vision de devenir un centre d’excellence en recherche en sciences de la santé en Éthiopie. Il effectue une surveillance sanitaire et démographique. Les principaux travaux sur le terrain consistent à surveiller les événements d’altération démographique tels que la naissance, le décès et la migration, ainsi que les conditions de santé telles que la grossesse, la vaccination et la morbidité. Il procède également à une autopsie verbale du défunt afin d’identifier les causes du décès. Il s’agit d’un site membre du réseau INDPTH (http://www.indepth-network.org).

KDS-HRC vise à générer des données communautaires à jour, y compris les événements vitaux; mener des études répondant aux besoins nationaux en matière de santé; évaluer les tendances des changements démographiques, sanitaires et environnementaux; évaluer les activités d’intervention en santé; améliorer la culture de la recherche dans le processus d’enseignement et d’apprentissage; soutenir les méthodes et les analyses de recherche pour les étudiants et le personnel; diffuser les résultats de la recherche aux différents utilisateurs; et préconiser l’utilisation des résultats de la recherche pour améliorer la prestation de services de santé et autres. Plus d’explications sur KDS-HRC, veuillez visiter www.haramaya.edu.et/research/projects/kds-hrc .

Eastern Hararge

C’est l’une des 15 zones de kds l’État régional d’Oromia. Il est bordé au sud-ouest par la rivière Wabe Shebelle, qui le sépare de la zone de Bale; à l’ouest par la zone de West Hararge au nord par l’administration de Dire Dawa; et au nord et à l’est par l’État régional somalien.

Selon le recensement de 2007, la population totale de la zone est estimée à 2 739 390 habitants, dont 6,9% sont des citadins. La zone a une superficie de 24 900,21 kilomètres carrés et une densité de population de 102,64 personnes par kilomètre carré. La couverture sanitaire de la zone est de 80%. Quarante-quatre pour cent de la zone est une zone malveillante.

District de Kersa:

akk

C’est l’un des 16 districts de la zone Est de Hararge. Il est bordé au sud par le district de Bedeno, à l’ouest par le district de Meta, au nord par le conseil administratif de Dire Dawa, au nord-est par le district de Haramaya et au sud-est par le district de Kurfa Chele. La capitale du district est la ville de Kersa, située à 44 km à l’ouest de la ville de Harar; les autres villes du district incluent Lange et Weter.

Selon un relevé des terres de Kersa (publié en 1995/96), 28,5% sont arables ou cultivables, 2,3% de pâturages, 6,2% de forêts, et les 56,3% restants sont considérés comme des constructions dégradées ou autrement inutilisables. Le khat, les fruits et légumes sont des cultures commerciales importantes. Le café est également une culture commerciale importante; couvrant 5 000 hectares. Le sorgho, le maïs, l’orge, le blanc, etc. font partie des cultures vivrières cultivées dans le district.

Centre de recherche sur le terrain de Kersa

Le Système de Surveillance Sanitaire et démographique (DSS) fonctionne dans 12 Kebeles représentatifs des 38 districts de Kersa.

ggggg

Sur les 12 Kebeles, dix sont ruraux et deux sont urbains (Kersa et Weter town); alors que par différence d’altitude, 2 sont des hautes terres, deux sont des terres basses, les 8 autres sont des terres moyennes (Woynadega). Les 12 Kebeles d’étude ont tous un accès routier pendant la saison sèche. Mais il n’est pas très difficile d’atteindre Kebeles pendant la saison des pluies également.

ad

Le lac Adele sur le chemin de Dire Dawa est adjacent à Adele Key Key. C’est l’une des beautés du site.

water

Le chemin de la ville de Weter, vu tout droit loin

hig

La majesté des hautes terres autour de GolaBelinakebele

Tous les bureaux administratifs de Kebele ont une connexion téléphonique terrestre. En outre, dans les villes, certains habitants ont une connexion téléphonique fixe, mais un nombre important de résidents des Kebeles d’étude urbains et ruraux ont un téléphone mobile. Les trois villes disposent d’un approvisionnement en électricité 24 heures sur 24. En outre, peu de zones dans certains kebeles ruraux, il y a de l’électricité. Les résidents de l’étude kebeles obtiennent l’approvisionnement en eau de l’eau du robinet, des sources protégées, des sources non protégées, des puits protégés et non protégés et des étangs.

Il y a 3 centres de santé et 10 postes de santé dans les 12 kebeles du site d’étude. Tous les kebeles ont 2 à 3 agents de vulgarisation sanitaire affectés aux 16 paquets de vulgarisation sanitaire. Il y a 18 écoles élémentaires, 2 écoles secondaires, 1 école préparatoire et 2 écoles religieuses dans l’étude Kebeles. Il y a également 134 mosquées, 8 églises et 6 stations de formation des agriculteurs.

tr

L’équipe de chant des élèves le jour d’école typique. École primaire Tolla Kebele.

Les habitants du site d’étude vivent principalement de l’agriculture. Mais le petit commerce, l’emploi public et le travail quotidien sont aussi des moyens de vivre. Les céréales comme le blé, l’orge et les légumes comme l’oignon et l’ail sont les cultures dominantes produites dans les zones montagneuses. Le sorgho, le maïs et les pommes de terre sont des cultures dominantes dans les terres moyennes et basses. Le khat est la production de cultures commerciales dominante dans la plupart des endroits.

L’agriculture est saisonnière dans l’étude Kebeles. Ils produisent pendant la saison des pluies. Mais dans l’un des Kebeles (HandhuraKossum), l’irrigation est une pratique courante. Les résidents de ce kebele produisent trois fois par an, principalement pour le marché.

bok

Le sorgho, la culture dominante pour la production alimentaire dans de nombreuses zones des terres moyennes et basses du site d’étude

ffff

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.